Le jour où Janis Joplin est morte à Los Angeles (Part 1) | Looking for Janis

Le jour où Janis Joplin est morte à Los Angeles (Part 1)

< Ci-gît un extrait de la formidable émission britannique “Dead Famous” consacrée à Janis Joplin, où une sorte de médium accompagné d’une charmante présentatrice télé explorent un sous-sol d’Austin à l’écoute du fantôme. Évidemment, ils sont littéralement plongés dans l’obscurité humide du garage, d’où leurs visages blancs et inquiets émergent d’une lampe de poche. Au loin, un cliquetis… Sans doute les chaînes de la dame blanche. >

 

On a pas de chance le gars avait pas fini de pisser quand elle a filmé la salle de bain.

 

Un résumé efficace… (english spoken of course!)
Quoique un peu long si vous cherchez uniquement les informations sur sa dernière visite à Los Angeles. Je vous recommande de regarder attentivement les 5 premières minutes et les 5 dernières.

 

– “You don’t want to sleep in the room where she died, but you had a swim with her ashes in Stinson Beach ???”Lane a failli s’étouffer avec sa bouchée de poulet au basilic au coworking Kleverdog.

Ça va peut-être vous paraître bizarre après tout ce que j’ai déjà raconté de mon voyage, mais je n’ai aucune attirance morbide pour Janis Joplin. J’ai pas envie de voir son fantôme, dormir dans son lit de mort ou des trucs comme ça. Mais alors vraiment pas ! Et si vous voyez pas la différence c’est que vous n’avez pas lu ce blog !
Rappel historique pour ceux qui n’ont pas regardé la vidéo de ses dernières 24h en entier (et je vous comprends), Janis Joplin est morte le 4 octobre 1970 à Los Angeles alors qu’elle enregistrait un nouvel album, parut quelques mois plus tard à titre posthume sous le nom de “Pearl”, surnom auto-proclamé de ma chanteuse préférée. Elle est passé au studio, elle a bu une (ou plusieurs) vodkas chez Barney’s Beanery, installée avec les musiciens à sa table préférée, puis, elle est rentrée à son hôtel, elle s’est piquée à l’héro, elle est sortie dans le hall pour acheter des clopes, elle est morte dans sa chambre vers 4h du matin. Le jour même elle devait enregistrer “Buried Alive In The Blues” de son pote Nick Gravenites, la seule chanson de “Pearl” où résonne l’absence cruelle de sa voix rauque et vibrante. Elle a rejoint Bessie Smith au paradis des chanteuses de blues.

Je fais les choses dans l’ordre ou presque, je commence au bar. Là où tout commence et où tout semble se terminer pour Janis.
Demain, j’irai voir le studio d’enregistrement de Pearl et le cimetière où elle a été incinérée. Joli programme !

September 24, 2012

Comments are closed.

  • Archives par mois

  • Translate this blog